Hôpital Riviera Chablais : un outil à la pointe, une mobilité à la traîne !

Des centaines de collaborateurs traversent chaque jour le Rhône pour travailler sur le site du nouvel hôpital attendu depuis plus deux décennies par les Chablaisiens. Faute de transports publics performants ceux-ci doivent se rendre avec leur véhicule privé sur le lieu de travail alors que le nombre de places de parcs est insuffisant pour les accueillir.
 
Ce nouvel établissement sanitaire couvre un bassin de population de plus de 150’000 personnes. Les patients ainsi que leurs visiteurs doivent se partager environ 300 places de parc. Cela demeure manifestement insuffisant.  Avec l’espace Santé Rennaz, c’est près de 2’000 collaborateurs qui se rendront sur ce secteur. Il manquera au moins 800 places pour le personnel. 

Malheureusement, la desserte en transport public n’est pas efficiente pour permettre au personnel traversant le Rhône de les utiliser. En effet, le trajet en transport public depuis St-Gingolph ou depuis l’agglomération montheysanne, avec une cadence à l’heure, est trois fois plus long que par l’utilisation d’un transport privé. Pire que cela les habitants de la Vallée d’Illiez arriveront plus rapidement à l’hôpital de Sion que celui de Rennaz en transports publics.
 

Le groupe PLR intervient depuis plusieurs années déjà auprès de la conseillère d’Etat en charge du dossier pour lui faire part de ses inquiétudes liées au dimensionnement du parking et à l’accessibilité en transports publics de l’hôpital Riviera Chablais. A chaque fois, la conseillère d’Etat a répondu qu’elle demeurait attentive à la mobilité des patients, des visiteurs et des collaborateurs valaisans. Le groupe PLR ne pouvait donc pas imaginer qu’au moment de l’ouverture de cette hôpital des mesures ne soient pas prises pour améliorer cette problématique.

Cette situation doit être rapidement améliorée. Dès lors, nous demandons au Conseil d’Etat d’améliorer le concept de mobilité en lien avec l’Hôpital Riviera Chablais par la mise en place d’une solution de parking en adéquation avec les besoins notamment du personnel et par l’amélioration des transports publics avec une cadence plus dense et des trajets raccourcis. Plus largement, il serait judicieux qu’un concept global de mobilité dans cette région soit planifié. Nous pensons notamment au trafic frontalier pendulaire avec la de mise en place d’un park and rail à proximité de la frontière.