Affaire CMA, Vitek&Crans- Montana : Gros soucis à se faire à la suite des rapports rendus publics !

    Le PLRVS a pris connaissance des conclusions émises par les différents experts mandatés par les communes à la suite de l'augmentation de capital décidée par l'actionnaire majoritaire, M Vitek et simultanément, de la vente de CMA Immobilier à CPI, transaction totalement surévaluée ce qui a fortement prétérité les intérêts des communes du Haut-Plateau. Faut-il rappeler le dégât en termes d'image qu'a connu la station à la suite de la fermeture soudaine des installations durant les vacances pascales l'an dernier?

    Comment ne pas être abasourdis à la suite des déclarations de M. Magistretti sur "Forum" - ou encore sur Canal 9, ce mercredi 24 avril! 
    S'il fallait résumer ses dires, l'on pourrait résumer ainsi: "Ces rapports sont truffés d'erreurs, établis par des gens incompétents. L'expert, c'est moi ! Les communes ont certes perdu en pouvoir décisionnel, mais ont gagné deux millions dans l'affaire..." Un "Magistretti", d'ordinaire à l'aise sur le ring qui s'est retrouvé hier soir dans les cordes.... Il y avait même un côté pathétique dans son argumentaire. 
    Tant les contenus de ces rapports que les propos tenus par M Magistretti sur les ondes nous causent un réel souci pour l'avenir socio économique du Valais central.

    Que faire dès lors? 
    Poursuivre la stratégie adoptée par M Vitek, membres du CA et certains conseils communaux, à savoir: "Circulez, y a rien à voir" - ni à communiquer d'ailleurs - ! M Vitek a rassuré la population, fait amende honorable et  réparation a été faite (rachat de CMA Immobilier par M Vitek pour 35 millions). Ou alors, privilégier la 2e option: continuer à faire preuve de courage - à l'instar de ce qu'a démontré le président Nicolas Feraud et quelques uns de ses collègues du Conseil. Faire la lumière sur ce qui s'est passé, communiquer ce qui doit l'être (il en a fallu pour que le contenu de ces rapports soit rendu public !), jouer la transparence afin de rétablir la confiance et conjuguer les forces pour défendre les intérêts de la population.

    Pour le PLRVS, il faut évidemment jouer à fond la 2e option. Rétablir la confiance pour assurer la pérennité de la station exige : 

    1. Que la justice fasse son travail. Si nous ne sommes qu'au stade des préliminaires - dixit M. Dubuis, procureur- l'ouverture d'une instruction à la suite des synthèses établies par les différents groupes d'experts, rendues publiques nous paraît incontournable. La confiance entre partenaires était passablement écornée. Aujourd'hui, à la lecture des rapports, elle vole en éclats... Seule l'expertise de la justice pourra la rétablir.
    2. Que les membres des différents conseils communaux et leurs comités de partis adoptent une nouvelle posture. " On oublie les intérêts purement partisans pour ne penser qu'à la défense des intérêts de la population"! L'enjeu prioritaire, c'est de pouvoir travailler ensemble afin d'offrir des perspectives réjouissantes pour le Haut-Plateau, pour sa population.