L'engagement politique? Pour qui? Pourquoi?

Cela fait maintenant quatre ans que j’enchaîne les campagnes politiques comme chargée de communication et stratégie : communale, cantonale, fédérale, avec le graal ultime de deux élections au Conseil fédéral. 

news

Il y a quelques années encore, la politique se résumait pour moi à la lecture des gros titres de journaux, voir au contenu dans son entier si la thématique me faisait écho. Mais comme une partie de la population, je pensais le système complètement corrompu et ne voyais pas l’intérêt de faire entendre ma voix aux urnes lors de votations ou d’élections. L’image que je me faisais de ces hommes et femmes engagés était peu glorieuse. 

Au service de la population 
Et puis, j’ai fait la connaissance de certains grands politiciens de notre pays, de notre canton également. Des personnalités qui avaient et ont à cœur de trouver des solutions pour améliorer notre quotidien, et faire en sorte que nous ayons un emploi, un avenir serein pour nos enfants et une retraite pour nos aînés. Bien sûr, il y aura toujours quelques mauvais pions avec pour seul intérêt, celui de se servir. Mais heureusement pour nous, ils restent peu nombreux. 
J’ai vu le temps passé à l’étude de dossiers, à la participation à des séances de travail pour comprendre les finesses des rouages car lorsque l’on vient du social ou de l’économie par exemple et que l’on parle « santé » - c’est compliqué de s’y retrouver. L’engagement politique donne un certain pouvoir, un salaire confortable également, il ne faut pas se le cacher. Mais il retire aussi certaines parties agréables de la vie, beaucoup d’événements familiaux manqués, des ragots à tout-va qui se retrouvent dans les médias. C’est un choix me direz-vous, et à juste titre. Mais je tiens à remercier ici ces gens qui s’engagent et qui cherchent à améliorer mon quotidien et celui de mes enfants. 

Une démocratie directe comme cadeau
Là où j’ai découvert le réel sens de l’engagement, c’est lorsque je passe de région en région à la rencontre des membres qui oeuvrent bénévolement en coulisses. Ici, le sens du partage et de la recherche du bien commun prend tout son sens. Parfois visionnaires, parfois mélancoliques sur notre vie passée, ces petites-mains se rencontrent et poussent à promouvoir les valeurs qui sont les-leurs que ce soit au travers d’actions sur le terrain ou lorsqu’ils soutiennent des candidats aux élections. Finalement, l’engagement de chaque bénévole est à saluer. Et je ne peux qu’inciter la jeunesse et tout-un chacun qui a envie de donner un peu de son temps, de ses idées, à s’engager pour la collectivité. À la rendre meilleure. La démocratie a encore de beaux jours dans notre canton, dans notre pays.

Serez-vous de la partie ?