Blog

Le vote par correspondance introduit depuis de nombreuses années, permet de faciliter l'exercice du droit civique de nos concitoyens en leur offrant une plus grande liberté. En ce sens, il s'agit d'une réelle avancée. Mais il ne garantit pas une sécurité optimale. Outre la dernière fraude électorale parvenue dans le Haut-Valais lors des élections cantonales de mars 2017, la problématique des bulletins nuls liée à ce mode de fonctionnement a également fait son apparition. De plus, lors de l'échec de la récolte de signatures lancée par l'Alternative pour Monthey contre la taxe au sac, la Chancellerie a constaté un faux paraphe. Cela a conduit la municipalité montheysanne à dénoncer pénalement cette affaire auprès du Ministère public du Bas-Valais.

Les mesures prises par le Conseil d’État depuis les élections cantonales de mars 2013 ont permis d'atténuer les erreurs (introduction de bulletins et enveloppes de différentes couleurs en fonction des élections). La situation demeure cependant préoccupante.

En effet, il n'existe notamment aucun registre des signatures. Il n'est donc pas possible pour les communes de s'assurer par sondage que la « griffe » posée sur la feuille d'accompagnement est bien celle de l'électeur. Une information supplémentaire à mentionner par le votant comme sa date de naissance, un code barre reçu en début d’année ou par un deuxième courrier à coller sont quelques pistes à envisager. 

Ces affaires participent à la décrédibilisation de notre démocratie directe. Dès lors, le groupe PLR demande au Conseil d'Etat de proposer un système améliorant la sécurité et l'intégrité du vote par correspondance.

Lire la suite

Le Grand Conseil a accepté une motion PLR demandant plus de transparence dans les procédures de consultation. Dorénavant, tous les projets devront être publiés sur le site internet de l’Etat du Valais. 

Lire la suite

En-dehors de la modification des différents articles de la Constitution, dont celui concernant la clause du district dans l’élection du Conseil d’État, le Parlement valaisan durant sa session de mars, devra :

Lire la suite

Lizza Mazzone et les Verts souhaitent réglementer la publicité concernant les vols Low Cost. Et de vouloir légiférer toujours plus, cela malgré la volonté populaire qui demande le contraire. Mais sont ils tombés sur la tête, ces parlementaires de gauche, toujours plus enclins à interdire (aménagement du territoire) ou à restreindre nos libertés (gestion de la propriété par exemple)? Promouvoir le développement durable, les bonnes pratiques et cela dès le plus jeune âge via l'action parentale et scolaire (agenda 21 notamment), tendre de manière progressive vers l'abandon des énergies fossiles tout en valorisant un max les énergies renouvelables: voilà le chemin que nous empruntons, nous PLR. Entre les "Ayatollahs de l'écologie" qui tombent aujourd'hui dans l'excès et les "Neinsäger" de la droite extrême qui n'ont cure de la problématique climatique, il y a une place pour des gens raisonnables qui promeuvent une action environnementale responsable et surtout cohérente. Au PLR de faire en sorte que cette vision soit partagée par le plus grand nombre de nos concitoyennes et concitoyens! 

René Constantin, président PLRVs

Lire la suite